Aujourd'hui c'est la Journée mondiale Anti-Contrefaçon

La Journée mondiale Anti-Contrefaçon a été créée en 1998 par le Global Anti Counterfeiting Group (GACG) et a lieu chaque année au mois de juin. Son objectif principal est de sensibiliser le grand public aux conséquences de a contrefaçon et du piratage. 

De nouvelles recherches de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) révèlent que la contrefaçon fait perdre chaque année 60 milliards d’euros à 13 secteurs économiques.

La violation des droits de propriété intellectuelle est une activité criminelle

En raison de la valeur élevée associée aux DPI, l’atteinte à ces droits est une activité criminelle lucrative qui engendre des coûts importants pour les titulaires des droits et pour l’économie en général.

Une valeur élevée, des peines légères et des retours sur investissements importants : ces éléments incitent les associations de malfaiteurs à s’engager dans des activités de contrefaçon. Le mode opératoire de ces associations devient de plus en plus complexe en raison de l’évolution de la technologie et des canaux de distribution, ainsi que de la masse des produits contrefaits.

Perte BelgiquePerte Luxembourg

L'Internet constitue un important réseau de distribution 

Les modèles économiques adoptés par les contrefacteurs utilisent abondamment l’internet pour distribuer les produits et pour promouvoir la distribution et la consommation de contenu numérique illégal.

Les sites Internet de vente de produits contrefaits perçoivent des revenus publicitaires supplémentaires grâce aux publicités "à haut risque" (pornographie, jeux d'argent,  logiciels malveillants) et aux publicités de marques officielles.  Ces dernières subissent ensuite deux types de conséquences dues à la publicité sur ces sites : 

  1. un préjudice à leur propre marque,
  2. un préjudice en termes d'image, dû à une supposée crédibilité accordée à ce genre de site Internet.

Contrefaçons secteurs Luxembourg

Pourquoi les consommateurs achètent-ils des produits contrefaits ? 

Des recherches effectuées, il ressort que plusieurs facteurs incitent les consommateurs à acheter des produits contrefaits, notamment : 

  1. Les prix moins élevés,
  2. Une accessibilité aisée,
  3. Un faible degré de stigmatisation sociale par rapport à ces achats.

#fightfakesineu

L’EUIPO, conjointement avec des partenaires publics et privés, mène et soutient un certain nombre d’initiatives pour faire face à ces défis. Celles-ci comprennent:

  1. La fourniture  aux titulaires de droits de propriété intellectuelle d’informations relatives aux derniers développements dans le domaine des atteintes aux droits ; 
  2. La collaboration avec Europol sur une approche plus large de la criminalité liée à la PI, notamment par le financement d’une unité spécialisée en criminalité liée à la PI au sein d’Europol ; 
  3. Le soutien aux efforts de la Commission européenne (DG Commerce) pour lutter contre l’offre de produits contrefaits dans les pays tiers ; 
  4. La fourniture aux citoyens d’informations sur la disponibilité d’offres de contenu numérique légal et sur les conséquences économiques découlant de l’achat de produits contrefaits ou de l’accès à du contenu illicite.

Pour plus d’informations, consultez le rapport de l'EUIPO.

Partagez cette page