« En enregistrant mon modèle, j'ai pu lutter contre les imitations. »

Lorsque vous créez un nouveau produit, vous ne voulez pas être copié par des concurrents. Floor van de Water, créatrice de la marque néerlandaise by LouLou a enregistré sa marque et son modèle. Elle nous explique pourquoi cette décision lui a été favorable.

by LOULOU Floor van de Water« J'ai commencé il y a 10 ans en créant ma marque « Moois op maat » raconte Floor. Mon premier client était un producteur de sacs. J'ai commencé à travailler pour lui un peu par hasard et il m'a rapidement demandé de créer des collections entières. C'est à cette époque que j'ai eu l'idée d'un portemonnaie avec une poche pour téléphone. De nos jours, on n'a pas toujours besoin d'un sac à main, mais un portemonnaie et un portable sont essentiels. J'ai continué à développer mon produit pour le rendre plus fonctionnel en lui ajoutant un petit miroir et une dragonne. J'ai ensuite réfléchi au nom. Je m'appelle Floor van de Water, un nom pas très pratique pour une marque. Alors j'ai réfléchi à quelque chose qui me procure un sentiment de plaisir. Pour moi, c'est la France et le Paris des années 40 et 50. Mon produit doit être indémodable et inspirer confiance. J'ai alors pensé à Loulou, un joli nom à consonnance joyeuse. Je voulais un nom léger et pas trop sérieux. À l'époque, se souvient Floor, j'ai été une des premières à utiliser le mot « by ». Le nom est devenu by LouLou et j'ai baptisé mon produit SLB : Smart Little Bag. »

Comment avez-vous eu l'idée d'enregistrer votre produit ?
« Dans le cadre d'un programme pour les jeunes entreprises à la Chambre de Commerce, j'ai assisté à un séminaire sur les marques où j'ai rencontré un conseiller du BOIP. Si je consacre toute mon énergie à la construction de ma marque, je dois aussi veiller à la protéger. Et comme la procédure n'avait pas l'air très compliquée, j'ai enregistré ma marque dans l'année qui a suivi son lancement sur le marché.

J'ai enregistré le sigle SLB mais pas le nom complet car Smart Little Bag est une description littérale du produit, or c'est interdit. J'ai enregistré by LouLou comme marque déposée ainsi que les premiers modèles importants. »

Comment s'est déroulé l'enregistrement de votre modèle ?
« Je me suis rendue au BOIP où un conseiller m'a expliqué en détail la procédure d'enregistrement. Je devais présenter des dessins très précis avec des informations condensées, ce qui n'était pas évident pour moi. Ensuite j'ai enregistré le modèle. Cet enregistrement est un outil efficace pour dissuader les gens qui voudraient copier mon produit et gagner de l'argent à mes dépens. Sans enregistrement on n'a rien pour se défendre.

J'ai bien fait d'enregistrer mon produit car dès son lancement il a été très populaire et de nombreux revendeurs voulaient l'avoir. À un moment donné, des marques qui fabriquent elles-mêmes leurs produit se sont mises à copier le mien. Des sociétés du même secteur, mais aussi des grandes chaînes de magasins et des marques.

En enregistrant mon modèle, j'ai pu lutter contre les imitations. Sans enregistrement, les concurrents m'auraient piqué mon produit. Grâce à l'enregistrement, je pouvais prouver que j'avais eu l'idée avant eux. C'est un bon moyen de dissuasion car personne n'a envie de prendre des risques dans ce domaine. Même les grandes enseignes qui disaient que le modèle d'origine était à elles ont arrêté de le copier. »

Quand avez-vous réalisé que des concurrents souhaitaient commercialiser votre modèle ? « Par hasard. La première fois, je travaillais avec deux agents commerciaux et on était à un salon professionnel à Utrecht aux Pays-Bas. Un de nos clients venu rapporter un produit a ouvert son portemonnaie pour y chercher son ticket de caisse. J'ai reconnu le modèle de mon portemonnaie mais dans un cuir différent. C'était une copie à l'identique, même la doublure était copiée. Mais il ne portait pas notre marque et n'avait pas nos breloques. Plus tard, il m'est aussi arrivé de trouver notre modèle dans le dépliant publicitaire d'une droguerie ou dans un magasin. C'était assez intéressant de voir combien de gens voulaient en profiter. »

Vous avez donc réalisé trop tard que votre produit était commercialisé par d'autres ?
« Dans de nombreux cas, oui. Celui que j'ai trouvé au salon professionnel a pu être intercepté. Ils présentaient leur nouvelle collection, je me suis donc rendue à leur stand et j'ai vu mon modèle. Je leur ai dit que j'étais la créatrice et ils ont arrêté. Certaines chaînes de magasins qui étaient des clientes ont aussi copié mon produit. C'était une période très difficile et je suis contente que tout cela soit derrière moi. En même temps, si je n'avais pas enregistré mon modèle les gens m'aurait roulé encore plus facilement.

En Allemagne, quelqu'un a même remporté un design award avec notre modèle. Hilarant, non ? Je leur ai dit que j'étais certaine d'avoir créé le produit, mais après un courrier, je n'ai plus eu aucune nouvelle. Finalement un juriste allemand m'a dit que ce n'était pas vrai. Comme je n'avais pas envie de me lancer dans un procès, j'ai laissé tomber. Mais mon avertissement a quand même eu de l'effet. »

Comment s'est développé by LouLou après l'enregistrement ?
« J'ai ensuite essayé de créer des sacs pour ordinateurs portables. mais j'ai réalisé que ce type de produit s'adressait à un groupe totalement différent. La marque by LouLou était plutôt une marque de mode. J'ai donc créé la marque « FMME. » pour nos sacs business. Avec FMME. je propose des sacs professionnels de qualité au design très féminin. Cela peut sembler peu original, mais c'est presque unique sur le marché. D'où l'intérêt d'une marque spécifique. Les sacs FMME. sont en cuir de haute qualité avec une grande finesse dans les détails et la finition. Chaque sac contient par exemple une poche anti RFID qui bloque le piratage des cartes bancaires. Chaque modèle doit tenir sur une valise et contient de nombreuses pochettes ainsi qu'un support à bouteille. Après 10 ans d'expérience avec By LouLou, nous savons quel désastre peut provoquer une bouteille renversée dans un sac.

Le SLB était vraiment un premier modèle unique. FMME combine plusieurs éléments avec un style féminin et indémodable qui rend la marque unique. Et cela peut être enregistré. Dans ce cas, nous n'avons pas enregistré de modèle car c'est compliqué. En plus, d'autres marques ont des modèles comparables, même si je pense que notre marque est unique et très forte. »

by LouLou SLB     by LouLou FMME bag

Vous avez aussi enregistré une marque européenne. Pourquoi avez-vous enregistré la marque au Benelux et en Europe ?
« Un enregistrement européen était pratique pour moi car je voulais vendre en Europe. Nous avons cependant réduit notre enregistrement car une marque de maillots de bain a fait opposition. »

Quels conseils donneriez-vous à d'autres entrepreneurs ?
« Tous les modèles que j'ai enregistré ont été véritablement commercialisés. J'ai deux enregistrements. Dès qu'un produit commence à se vendre, il faut immédiatement l'enregistrer. Il est important de vous approprier votre produit lorsque vous le lancez sur le marché. Si vous créez un produit original et unique, enregistrez-le. Surtout si vous savez que votre produit est nouveau. Vous verrez plus tard si son enregistrement vous rend service ou pas. »

by LouLou FMME logo

 

En savoir plus ?
Souhaitez-vous comme Floor enregistrer votre marque ou votre modèle ? Retrouvez toutes les informations sur notre site web.
Enregistrer une marque
Enregistrer un modèle

Sharon Tenda
Marketing- en Communicatieadviseur

Partagez cette page