Quel impact l’intelligence artificielle a-t-elle sur le droit des marques actuel ?

Marie-Christine Janssens

Marie-Christine Janssens dirige le groupe de recherche CiTiP (Centre for IT & IP Law). Elle est aussi professeur en droit de la Propriété Intellectuelle (PI) à l’Université Catholique de Louvain (KU Leuven). Son enseignement permet à ses étudiants néerlandophones de se familiariser avec le droit des marques au Benelux, en Europe et dans le monde. Elle évoque avec nous son agréable collaboration avec le BOIP et le monde du droit des marques qui évolue très rapidement. « Je suis avec intérêt l’impact de l’intelligence artificielle sur le droit des marques », nous confie-t-elle. 

« Depuis quelques années, j’emmène régulièrement des étudiants spécialisés en propriété intellectuelle au BOIP à La Haye. Ces visites sont très appréciés des étudiants qui découvrent les coulisses de l’enregistrement des marques et des modèles. Le juriste Tomas Westenbroek a été invité plusieurs fois pour donner des conférences et présenter des cas spécifiques à des petits groupes d’étudiants. Ce qui leur plaît, ce sont surtout les informations que donne Tomas sur ce qu’il se passe dans la pratique ». Ces interventions ont dû être annulées à cause de la pandémie, mais Marie-Christine se réjouit déjà de la prochaine visite. « Ces rencontres sont l’occasion de nous inspirer les uns les autres et d’actualiser en permanence la profession. Personnellement, je trouve cela très intéressant. » 

Uitstapje studenten BOIP

La PI ne m’ennuie jamais 

Dans un contexte où les droits de PI changent continuellement, il est important de rester à jour. « Prenez par exemple les livres de cours, poursuit Marie-Christine. Alors que certains collègues professeurs utilisent les mêmes éditions depuis dix ans, je dois changer mes manuels scolaires tous les deux ans. La matière change tellement. Le côté positif c’est que la PI ne m’ennuie jamais » ajoute-t-elle avec un grand sourire. Lorsqu’on lui demande ce qui a le plus changé ces 50 dernières années, Marie-Christine explique que « la prise de conscience du droit des marques est aujourd’hui plus forte. Avec Internet tout devient plus accessible et plus transparent. On assiste à une énorme augmentation des jurisprudences. Surtout de la Cour Européenne de Justice. Nous devons donc nous plonger encore plus dans la matière. »  

Les autres décident quelles marques nous achetons 

Marie-Christine suit le futur de la profession avec intérêt. « Dans les années à venir, l’intelligence artificielle va nous poser de grands défis. Aujourd’hui déjà, on constate l’impact des influenceurs sur le comportement d’achat des consommateurs. Comment cela va-t-il se passer quand ce sera l’intelligence artificielle qui déterminera tous nos achats ? 

Prenons l’exemple d’Alexa, l’assistante virtuelle d’Amazon. Vous dites tout haut ce que vous voulez commander et le produit est livré dans les deux jours. Amazon décide quelles marques vous allez utiliser. La technologie et nos comportements de consommateurs vont changer à grande vitesse dans les années à venir. La question que je me pose est la suivante : quel impact ces développements auront-ils sur le droit des marques actuel ? Cette une question intéressante sur laquelle les professionnels de la PI doivent se pencher. » 

Proud heritage, bright future
BOIP fête ses 50 ans. Nous profitons de cet anniversaire pour célébrer notre riche histoire et pour nous tourner vers l’avenir. Sur le thème « Proud heritage, bright future » nous vous invitons à découvrir 50 ans de propriété intellectuelle (PI). Dans ces blogs, nous avons invité des professionnels de la PI à nous raconter leur passé et à partager leur vision du futur.

Loading the form...

Suivez-nous sur LinkedIn

Actualités, évènements et outils pratiques pour les professionnels de la PI.