« L’enregistrement de ma marque et de mon modèle me permet de les protéger. »

Iris Bosman, créatrice de SQUAREplay a consigné un i-DEPOT, enregistré sa marque et protégé son modèle. Elle nous raconte le processus d’enregistrement.

Comment avez-vous débuté comme entrepreneuse ?

« J’ai toujours voulu être une entrepreneuse indépendante et la décoration d’intérieur m’a toujours attirée. J’ai souvent travaillé comme vendeuse en magasin, mais ce n’était pas vraiment ce que je voulais. J’avais déjà un diplôme de gestion d’entreprise, mais j’ai recommencé cette formation pour en apprendre davantage. J’ai suivi un programme par l’intermédiaire du VDAB, l’agence belge pour l’emploi. Dans un délai d’un an et demi, j’ai pu créer mon entreprise et en me conformant à des conditions strictes j’ai pu recevoir une indemnité. Je devais me rendre à l’école deux fois par semaine. C’était vraiment super. J’y ai rencontré plein de gens très différents qui lançaient tous leur entreprise. J’ai suivi des cours et j’ai bien développé mon réseau. »

Comment l’idée de votre produit vous est-elle venue ?
« Tout a commencé quand je cherchais un produit qui n’existait pas encore. J’ai trois chats qui adorent s’amuser à grimper dans les rideaux. Quand j’ai voulu habiller mes fenêtres, j’ai dû réfléchir à une solution qui devait remplacer les rideaux en tissu. Mon budget était trop limité pour m’offrir des stores vénitiens. J’ai alors imaginé SQUAREplay dans mon garage. Le manque d’argent peut rendre très créatif ! »

SQUAREplay - product

Saviez-vous si votre idée existait déjà ?
« Non, je n’en avais aucune idée. Et j’ignorais totalement comment le savoir. Le dépôt d’un brevet, tout le monde connaît. Mais pas la protection d’un modèle. Or c’est bien de cela qu’il s’agissait. »

Pourquoi vouliez-vous enregistrer votre modèle ?
« Je savais déjà que je voulais commercialiser mon produit. Et dans mon cours de décoration d’intérieur j’avais appris que c’était nécessaire. Mais je ne savais pas vraiment comment m’y prendre. »

Avez-vous fait des recherches seule ?
« Grâce à l’organisation VLAIO qui stimule l’innovation et les jeunes entrepreneurs j’ai pu suivre divers workshop pour savoir si mon idée existait déjà. C’est dans un de ces workshops qu’un agent du BOIP m’a renseigné sur la marche à suivre pour protéger ma marque et mon modèle. »

Comment avez-vous choisi le nom de votre produit ?
« C’était extrêmement difficile. Finalement j’ai opté pour la simplicité. Mon produit se compose de carrés qu’on peut assembler et agencer comme on veut pour créer des colonnes qu’on fait coulisser. Chaque élément carré peut être décoré d’une photo ou d’une couleur et s’utilise des deux côtés. C’est un peu comme un jeu. Voilà pourquoi j’ai choisi le nom SQUAREplay. »

SQUAREplay est-elle la première marque que vous avez enregistrée ?
« Oui. Le 31 octobre 2014 j’ai consigné un i-DEPOT, le 10 février 2015 j’ai enregistré la marque et le mois suivant j’ai enregistré le modèle.

Pour enregistrer le modèle j’ai dû réfléchir à toutes les versions de mon produit. J’ai par exemple une ligne avec un motif perforé qui crée un bel effet lumineux. Mon produit peut aussi être personnalisé avec des photos ou des couleurs. Les éléments sont généralement en plexiglas. La difficulté a été de trouver une définition qui couvre toutes ces possibilités. Nous avons opté pour : carrés reliés par des crochets en S à assembler en colonnes coulissantes. »

Votre enregistrement est-il valable au Benelux ou dans toute l’Europe ?
« Seulement au Benelux. C’était surtout une question de coûts. Au début, les ventes étaient assez timides et en 2017, j’ai dépensé beaucoup en frais de marketing car j’ai participé à une émission de TV. Malheureusement, une semaine avant la diffusion, ils m’ont coupé au montage. »

Connaissez-vous d’autres entreprises qui vendent un produit similaire ?
« Oui. Après coup, j’ai vu qu’une autre entreprise avait un produit similaire au mien. Mais ils ne l’utilisent pas comme rideau, uniquement comme décoration murale. Ceci dit, leur produit est aussi un assemblage d’éléments carrés reliés entre eux. »

Vous n’avez pas entrepris d’action contre ce produit concurrent ?
« Le produit a des similarités mais il n’est pas exactement identique au mien. Il n’est pas utilisé comme rideau, il est en PVC alors que mon produit est en plexiglas. Tout le monde a le droit de relier des photos entre elles, à condition que l’assemblage ne soit pas utilisé comme rideau ou comme séparateur d’espace. »

Les enregistrements de votre marque et de votre modèle ont-ils été utiles ?
« Absolument. L’enregistrement de ma marque et de mon modèle me permet de les protéger. Cela m’aide aussi à parler librement de mon produit, quand j’établis des contacts par exemple. L’enregistrement crée un sentiment de sécurité, pour moi mais aussi pour le client qui achète une véritable marque protégée. »

Comment se déroule le marketing et la commercialisation de votre produit ?
La vente aux particuliers continue. Mais je n’ai pas de ligne de production. L’histoire de SQUAREplay n’est pas terminée pour autant. Je travaille actuellement à des projets de rénovation. »

Quels conseils donneriez-vous à des collègues entrepreneurs ?
« N’abandonnez pas ! Vous pouvez consigner un i-DEPOT très rapidement, même si c’est seulement pour une idée. Vous ne savez jamais, cela peut vous servir à l’avenir. Je dirais aussi que votre environnement et votre réseau sont très importants. Il peuvent aussi vous rendre service. En Belgique, renseignez-vous sur les programmes du VDAB. Vous commencez par le nécessaire, vous poursuivez avec le possible et vous finissez par faire l’impossible ! »

Logo SQUAREplay

En savoir plus ?
Souhaitez-vous comme Iris enregistrer votre marque ou votre modèle ? Retrouvez toutes les informations sur notre site web.

Sharon Tenda
Marketing- en Communicatieadviseur

Partagez cette page